top of page
  • Photo du rédacteurCéline Cherqui

Que proposer à ses collaborateurs dans un monde qui fait l’apologie du « sans » ?

La génération no bulshit, sans conservateur, sans gluten et sans sucres ajoutés est-elle prête à entendre les propositions de valeur des entreprises qui souhaitent les recruter ? Faire le buzz des ventes grâce au marketing du « sans » est une tendance qui se généralise depuis quelques années dans l’agroalimentaire. Est-ce une bonne idée d’appliquer ce concept pour attirer des candidats ? Que diriez-vous d’une entreprise « sans manager toxique », « sans incompétent » et « sans stress à outrance » ? Contrairement aux idées reçues, cette quête n’est pas le privilège des Millennials, ces collaborateurs nés entre 1981 et 1995.


Retrouvez dans cet article les risques d’un management toxique et comment ne pas tomber dans ce piège infernal.

Mine d'or

C’est quoi au juste un manager toxique ?


C’est un manager qui fait des commentaires méprisants aux membres de son équipe, qui leur fait subir des humiliations publiques.


Ce type de manager aurait tendance à avoir une attitude à diviser pour mieux régner pour détruire la cohésion du groupe, créer des clans et perdre la motivation des membres l’équipe. Il a besoin de tout contrôler, aura toujours le dernier mot, pourra s’attribuer le mérite du travail bien fait d’autrui et, de manière récurrente, mettra une grosse pression à ses collaborateurs.


Il ne leur accordera que peu de crédit, les considérant comme de simples exécutants et la communication descendante qui en découlera, génèrera un ton condescendant, voire infantilisant. Il aura tendance à imposer son autorité en prenant par exemple des décisions seul, sans concertation ni concession. Il n’autorisera ni autonomie, ni prise de décision.


Le collaborateur devra donc adopter une posture de suiveur et ne pas faire preuve d’initiative. Une posture aussi rigide et silotée rime souvent avec une culture du présentiel et une grande défiance vis-à-vis du télétravail.


De telles pratiques, ont des effets néfastes sur le sens donné au travail et peut prendre la forme d’un désengagement progressif et d’un manque d’énergie.

Ce phénomène est désigné par une expression anglaise le « brown-out » repris du lexique de l’électricité qui signifie baisse de tension.


On dit souvent que l’on rejoint une entreprise, et que l’on quitte un manager.

Ce type de méthode persuadera donc les collaborateurs les moins conciliants, et souvent les plus prometteurs, de partir.


Comment être sûr de ne pas tomber dans ce piège ?


A vous de veiller aux pratiques managériales de votre entreprise et proposer un système de management innovant et participatif où la performance du collaborateur est essentielle :

  • Offrez-leur une structure de management plus horizontale que pyramidale.

  • Faites des ateliers basés sur le principe du design thinking pour élargir les points de vue et trouver des solutions inédites.

  • Utilisez l’intelligence collective pour permettre à chacun d’échanger, de collaborer et de réaliser des tâches complexes grâce aux interactions et aux synergies.

  • Facilitez la diffusion des idées et le partage d’informations pour parvenir collectivement à résoudre vos problématiques de la meilleure façon possible.

  • Guidez, accompagnez, valorisez et protégez vos équipes.

  • Choisissez des managers capables d’assumer leurs responsabilités, notamment en cas de problèmes ou d’erreurs commises par leurs collaborateurs.

  • Réinventez les normes, les relations internes et les valeurs de votre entreprise.

  • Encouragez le travail collaboratif et la communication.

  • Instaurez un climat qui pousse vos collaborateurs à prendre des initiatives individuelles.

  • Faites émerger une conscience de groupe au sein de votre équipe.

Pour optimiser la transversalité des échanges et éviter les silos, les outils collaboratifs sont indispensables :

  • Facilitez le partage de documents, de bonnes pratiques, de veille stratégique, d’informations ou d’idées.

  • Permettez à vos collaborateurs d’accéder aux données à distance et en temps réel.

  • Rendez vos collaborateurs autonomes et efficaces, développez leurs compétences et leur performance.


Vous l’aurez compris : évoluer dans un environnement sain où les besoins et les remarques des collaborateurs sont pris en compte, et où la culture d’entreprise est tournée vers le feedback, la transparence, l’équité et la performance, dépend de la qualité du management et des méthodes employées, et se traduit par l’engagement des équipes et la performance globale de l’entreprise.


 

📞 Si cet article vous a donné des idées pour auditer vos pratiques managériales mais que tout reste encore un peu flou, …

Pas de panique, je vous accompagne pas à pas sur toutes les problématiques recrutement que vous pourrez rencontrer.


תגובות


bottom of page